Des retouches photo qui font la différence, mais laquelle ?

Le métier de retoucheur se fait régulièrement pointer du doigt, surtout lorsqu’on pense au monde de la mode et à certains de leurs magazines aux images trafiquées. En lisant ce qui suit, vous comprendrez ce dont je vous parle. Lorsqu’on prend le temps de bien s’informer, on constate que la retouche photo ne sert pas qu’à enlever 15 livres à une personne (ce qui n’est pas recommandé au final), elle sert plutôt à la mettre en valeur tout en la gardant naturellement belle et ressemblante.

En réalité, la retouche a une infinité de fonctions dont on ignore trop souvent l’existence. C’est pour cette raison, entre autres, que je vous présenterai des exemples concrets et quelques explications dans mes prochains articles, afin de vous démontrer qu’un retoucheur ne sert pas qu’à créer une image hautement transformée d’un visage ou d’un corps humain.

Mais pour commencer, j’aimerais démystifier et identifier pour vous les types de retouches que nous retrouvons sur le marché.

 

L’exagérée :

À mes yeux, c’est le type de retouche qui nuit le plus à notre métier, car malheureusement certains artistes abusent de leur talent de retoucheur pour masquer des traits essentiels qui font partie intégrante d’une personne. Il n’est aucunement normal de ne pas reconnaître la personne lorsque vous feuilletez un magazine. Si vous voyez Gisele Bündchen à la peau ultra bronzée quasi noire avec un bonnet EE et des jambes encore plus longues qu’à l’habitude, dites-vous qu’il y a eu de l’abus dans le travail de retouches. Pire, si vous recevez la photo de votre petite nièce et que celle-ci ne se ressemble pas du tout, ne vous posez pas de questions, il y a eu de l’excès au niveau de la retouche apportée au modèle photographié. Ce type de retouche est à mon avis inacceptable, et je refuse catégoriquement de faire ce genre de travail, que je considère anti-professionnel.

** les traits du bébé ne sont plus visibles, trop de flou** 

L’insuffisante :

Il s’agit là de la retouche minimale ou inexistante pour l’œil aguerri du photographe professionnel et de ses clients. L’insuffisante est celle qui n’a rien amélioré, comme si rien ne valait la peine d’être fait dans le souci du détail. Voici un exemple précis de retouche insuffisante : vous allez faire photographier votre famille. Comble de malheur, ce jour-là, votre jeune garçon a une énorme ecchymose sur le front. Vous aimeriez sans doute que nous la fassions disparaître comme par magie afin de retrouver le mignon petit visage de votre enfant, au lieu d’avoir un souvenir impérissable de l’évidente blessure volant la vedette à son doux regard et à son sourire si charmant.

** la photo n’a pas été retouchée** 

La parfaite :

C’est la retouche idéale en tous points, elle respecte l’anatomie, le teint, la peau et les marques de naissance de la personne, bref tout ce qui fait d’elle un être unique. J’applique cette retouche avec aisance et minutie, car je veux respecter les traits physiques de l’individu dans son intégralité. De plus, selon mes valeurs, le modèle doit absolument garder ses traits principaux et se ressembler. Je tente simplement de donner un petit coup de pouce au sujet puisqu’il arrive parfois d’avoir un teint inégal ou des cernes plus prononcées. Entre vous et moi, nous souhaitons tous être exposés publiquement à notre meilleur, n’est-ce pas ?

** Les traits du bébé sont respectés et bien nettoyés. Il reste quelques petits défauts nécessaires** 

 

Malgré ces 3 types de retouches, n’oubliez pas que ce qui peut être insuffisant à mes yeux peut être parfait aux yeux de quelqu’un autre. Il s’agit donc de prendre en considération les besoins réels des photographes et de leurs clients et de toujours être à l’écoute des demandes précises de chacun. Il est important de savoir doser dans tout ce que nous faisons.